Les Iles Animales


Documentaire 
Durée : 4x52 '
Support : Digital Betacam


Réalisateur : Quincy Russell - JP Rivalain
Auteur collection : Thierry Berrod

Production : Mona Lisa - France 5 - Ushuaïa TV - RTBF


Trailer : http://vimeo.com/75950183 

Certaines îles de notre planète ont été colonisées par les Animaux. Leur emprise sur ces bouts de terre entourés d’eau, qu’elle soit symbolique ou bien réelle, a donné naissance à des situations étonnantes.

Cette série nous invite à découvrir ces lieux uniques ou les animaux sont rois et ou leur existence est conditionnée par une histoire et un milieu très particuliers.

L’ÎLE AUX SERPENTS

En mer de Bohai, à l’Est de Pékin, une petite île émerge de l’océan. C’est Shedao, « la montagne du petit Dragon », rien de plus en apparence qu’un rocher aride d’une trentaine d’hectares dans une zone sans grand intérêt.
Pourtant cette île est un lieu remarquable. Convoitée par de nombreux occidentaux et par les trafiquants de serpents et de pharmacopée, elle est hautement protégée par la vigilance des autorités chinoises.

Car sous son apparente banalité, Shedao recèle un trésor naturel. Elle l’a hérité d’une situation géographique tout à fait originale. En effet cette île est située sur une immense voie de transhumance, une sorte d’autoroute aérienne qui relie la Sibérie aux contrées chaudes du Sud de l’Asie. Deux fois par an, à l’automne et au printemps cette voie est empruntée par des millions d’oiseaux migrateurs dont un grand nombre est obligé de faire étape sur Shedao.

L’originalité de Shedao s’explique aussi par un accident de l’histoire terrestre.
Il y a très longtemps, le niveau des océans était moindre et Shedao était reliée au continent asiatique. Toutes les créatures étaient libres d’aller et de venir sur la terre jusqu’au jour où les glaciers commencèrent à fondre et le niveau de l’eau à monter. Ceux qui pouvaient voler ou courir rejoignirent le continent mais d’autres se retrouvèrent piégés sur de petits îlots entourés par l’océan.

C’est ce qui arriva en particulier aux serpents de l’espèce «Gloydius », une sorte de crotale sans sonnette, qui vivait alors en grand nombre dans cette région.

Ces Gloydius chassaient des proies terrestres comme les rongeurs et les lapins, mais ils eurent tôt fait d’exterminer des proies piégées dans un périmètre aussi restreint. Ils durent alors changer leurs techniques de chasse pour ne pas mourir de faim, et l’on présume qu’alors, un grand nombre fut décimé par la famine. Mais certains subsistèrent et continuèrent à vivre sur cette île où pourtant il n’y avait rien à manger.

Il y a aujourd’hui 20 000 descendants de ces Gloydius, 
20 000 «Shedaonensis » qui vivent sur cette île d’à peine trente hectares, autrement dit, l’île est couverte de serpents.


L’ÎLE AUX CHIENS

Uummannaq...petite île du Groenland perdue au milieu des étendues glacées de l’Arctique.
Lorsque le vent cesse de souffler, seuls le craquement des Icebergs et le hurlement des chiens viennent briser le silence de ces lieux.
Cinq Mille chiens pour Mille deux cent êtres humains, tel est le ratio pour le moins étonnant qui régit la vie quotidienne de cette île du bout du monde.
L’existence de chaque habitant est intimement liée à celle des chiens.
Une relation très profonde entre l’homme et l’animal ancrée dans les traditions depuis des siècles. Pourtant le surnombre des chiens à Ummannaq les a d’une certaine façon rendus maîtres de l’île ; ils mobilisent en permanence l’attention des humains.


L’ÎLE AUX COCHONS

Le Vanuatu, petit archipel perdu dans le Pacifique, prête toujours au cochon une portée symbolique, politique et socio-économique. 
La possession de cochons est synonyme d’un certain statut, de richesse et de pouvoir. Dans cette société qui n’a pas d’organisation monétaire, les cochons sont le seul moyen de donner une valeur aux choses et aux hommes. C’est une monnaie d’échange.
Les cochons influencent la politique, scellent les contrats, sont au centre des cérémonies et de la vie sociale.
Les premiers habitants de cette île sont arrivés de Nouvelle-Guinée par bateau il y a 3000 ans. Les pionniers ont emmené avec eux le strict nécessaire et les cochons en faisaient partie. Ce furent les premiers et les seuls mammifères qui peuplèrent l’île. Toute l’économie de cette nation reposait donc sur l’élevage et la vente du cochon.

L’homme sans cochon est un homme très pauvre. La valeur du cochon ne se situe pas dans sa taille mais au niveau de ses dents et de ses organes génitaux. La dentition du cochon est entretenue avec soin. Ses dents représentent de véritables joyaux et confèrent à son propriétaire toute l’autorité qu’il mérite. Plus un homme est en mesure d’offrir de dents de cochons, plus il est riche. La dent de cochon est représentée sur le drapeau national et sur les armoiries du Vanuatu.
Le cochon est également intégré dans le système juridique, ou plutôt pénal. Un adultère est passible de dons de cochons. On peut sortir de prison en versant une caution de 20 cochons à la justice.
Les cochons ont une âme, sont considérés comme des membres de la famille et sont traités comme tels. Ils ont une identité, un nom, un prénom.
Dans l’Irian Jaya, à l’ouest de la Nouvelle-Guinée, les Unas, ont conservé également des mythes où le cochon est roi.


L’ÎLE AUX SINGES

L’île de Tiwai est située sur la rivière Moa, à l’Est de la Sierra Leone.
Sur une superficie de seulement 7 kilomètres carrés, elle abrite la plus grosse densité de singes au monde : 3 000 individus appartenant à 11 espèces différentes. Les communautés simiesques ont développé sur cette Île des comportements et une organisation sociale toute particulière.

Les Chimpanzés de Tiwai montrent notamment une capacité hors du commun à utiliser des outils. Ils manient notamment avec une grande dextérité des pierres dont ils se servent comme marteau, et des racines d’arbre qui leur servent d’enclume, pour ouvrir les noix. Ils extraient aussi la chair des noix avec des petits bâtons quand ils ne peuvent le faire avec le bout de leur doigt. Le savoir et les différentes techniques sont enseignées aux jeunes chimpanzés par leurs ainés.

Entre-aide, solidarité font aussi partie des comportements régulièrement observés

Mona Lisa Production - 3 et 4 Place Chazette - 69001 Lyon FRANCE
Tél : +33 4 78 39 04 04 - Fax : +33 4 78 29 09 47

email : info2@monalisa-prod.com